Politiveille

Pour Marion Maréchal-Le Pen, un espace laissé vacant par d’autres

LE CONTRE-POINT DE GUILLAUME TABARD- Pour l’ex-députée frontiste l’espace qui se profile devant elle n’est pas la conséquence d’une « droitisation » des catholiques ; mais d’une réticence de la droite partisane à accepter l’existence en son sein d’un courant peut-être minoritaire mais dynamique.

Lire l’article